Non classé

Contenu local : comment mieux contribuer au développement des communautés des mines

La salle de conférences du CNPM a abrité ce mercredi 30 mars le forum sur le contenu local dans le secteur minier au Mali, un événement organisé par le l’ambassade du Canada en collaboration avec Mali Mining Event. La rencontre se voulait un cadre d’échanges entre les acteurs du secteur des mines, opérateurs comme représentants de l’Etat. Présidée par Mme Diarra Binta Traoré, conseillère technique au Ministère des mines de l’énergie et de l’eau, en présence du chargé d’Affaires de l’Ambassade du Canada au Mali, Mr Rachid Ayoub.

Deux panels avec comme thèmes : « RSE dans le secteur minier », « Contenu local et embauche locale » ont été animés par des représentants d’opérateurs miniers, de structures de promotion de la RSE tout comme des prestataires et fournisseurs des mines. Les préoccupations des participants ont essentiellement porté sur la meilleure mise en œuvre des actions de développement menées par les miniers mais également sur leur collaboration avec les entités publiques et privées du Mali.

Plusieurs axes d’actions ont été dégagés. Le premier dans le sens de la synergie d’actions entre les opérateurs miniers afin de donner plus d’envergure mais aussi de durabilité aux programmes déjà entrepris ou en projet. Le deuxième axe est celui d’un renforcement accru des capacités des prestataires et fournisseurs locaux afin que ces derniers puissent répondre efficacement aux besoins des mines.  Cet aspect nécessite également un engagement de l’Etat qui devrait améliorer lui aussi le climat non seulement règlementaire mais aussi en investissant dans la formation pour répondre aux exigences de ce secteur crucial pour l’économie du pays. Le troisième axe évoqué lors des échanges est d’ailleurs une meilleure collaboration entre l’Etat et les industries extractives. Cela permettrait d’optimiser les opportunités offertes par l’engagement RSE de ces derniers. Mais également de mieux assurer la traçabilité de la manne générée pour les économies nationales et locales.

Les industries extractives et essentiellement l’or qui est la ressource la plus exploitée et exportée représentent environ 78℅ des exportations, 1/3 des recettes de l’Etat,10℅ du PIB du Mali. Cette place importante dans l’économie du pays et les perspectives qui existent dans ce domaine devraient inspirer les différents acteurs à « co-gouverner » le secteur, a proposé en fin de session l’ancien ministre de l’industrie, Mr Harouna Niang.

 Aichata Diakité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page